Dossier Nice Simon:- Yves Leonard recherché par la Police/ Mandat d'amener et Interdiction de départ contre lui.

Submitted by gazettehaiti on Wed, 10/03/2018 - 18:45
Yves

Port-au-Prince, le Mercredi 3 Octobre 2018
(www.gazettehaiti.com)

Moins de 24 heures après avoir brutalement battu sa concubine Nice Simon et quelques heures seulement après que celle-ci eut porté plainte au Parquet de la Croix des Bouquets, Yves Léonard se trouve dans le collimateur de la la Justice.
Le Commissaire du Gouvernement de cette juridiction met l'action publique en mouvement en lançant un mandat d'amener contre le propriétaire de l'Hotel Kingdom accusé d'avoir roué de coups l'ancienne actrice de I Love U Anne. 
Des instructions formelles sont passées au Commissariat de la commune de Tabarre en vue de le rechercher, puis l'amener devant le Parquet. Il est poursuivi pour voies de fait et tentative d'assassinat. Dans le même temps une mesure  d'interdiction de départ est émise à l'encontre Mr Léonard. Photo

Au cours d'une conférence de presse, la Mairesse de Tabarre Nice Simon avait dénoncé son compagnon pour l'avoir séquestrée et molestée sévèrement. Elle avait demandé à la justice de prendre les mesures pour que justice lui soit rendue. Entourée de plusieurs membres de la FENAMAH dont son Président Jude Edouard, Nice Simon déclare avoir pris la décision de rompre le silence afin que d'autres femmes ne soient l'objet de ces mêmes violences à l'avenir. 

De son côté, Yves Léonard dans les colonnes du Nouvelliste nie les faits.

Rappelons que le Ministère de la Justice, bien avant le lancement du mandat, avait décidé au cours de la journée de mettre en disponibilité Yves Noel un Commissaire du Gouvernement de la Croix des Bouquets, très proche de Léonard pour s'être laissé, dit-on, manipuler dans cette affaire. 
"La Ministre déléguée auprès du Premier Ministre, Chargée des droits humains et contre la pauvreté extrême, Stéphanie Auguste dénonce les actes de violence subis par Mme Nice Simon et enjoint les autorités judiciaires à trainer avec sélérité ce dossier afin que justice soit faite", lit-on dans une note de presse. 

D'un autre côté, le Ministère de la Communication  qualifie l'agression contre la Mairesse de Tabarre d'acte barbare et inacceptable.

La Gazette