Immigration /Bagarre:- L'Ex Ministre de la communication Guy Delva tabassé puis pris en otage au service de l'Immigration.

Submitted by gazettehaiti on Tue, 10/02/2018 - 17:08
Delva

Port-au-Prince, le 2 Octobre 2018
(www.gazettehaiti.com)

Définitivement, les travers de Guyler C. Delva n'en finiront pas. Après sa mésaventure à l'ONI (Office National d'Identification) où, sous les ordres du Directeur Général, il a été molesté, ce sont des employés du Service de l'Immigration et de l'Emmigration qui ont passé á tabac ce mardi 2 octobre l'ancien correspondant de Reuters. Tout a commencé quand l'ancien Ministre et Secrétaire d'Etat des pouvoirs Tèt Kale 1 et 2 s'est présenté au Service de l'Immigration pour aider sa soeur à faire son passeport, explique-t-il. 

Réagissant aux accusations d'une employée selon lesquelles l'intérressé aurait présenté de faux documents, Guy Delva, vexé, a utilisé la caméra de son téléphone pour prendre en photo cette dernière afin de pouvoir porter plainte aux responsables de l'institution, dit-il. 
Selon les déclarations de Guy Delva, un groupe important d'employés en solidarité avec leur collègue se sont jetés sur lui et une bagarre s'en est suivie. Dans une vidéo diffusée en boucle par Tripotay Lakay on voit Guy Delva entrain d'être malmené. Il est jeté au sol par des agents de sécurité de l'immigration avant d'être secouru par une dame. 

En plus d'avoir photographié l'employée,  on reproche  à l'agent de sécurité de Guy Delva d'avoir frappé une employée dans l'exercice de ses fonctions. M. Delva est aussi accusé d'avoir brisé plusieurs matériels de l'institution, dont des ordinateurs.

L'ancien Responsable de SOS Journaliste ainsi que son agent de sécurité étaient  toujours pris en otage au Service de l'immigration jusqu' aux environs de 6heures cet après midi, selon ce qu'il a confié à la Rédaction de Gazette Haiti. Il a fallu l'intervention du Commissaire du Gouvernement et  de la police pour le sortir de l'institution.
 L'ancien Ministre dénonce l'attitude des employés de l'Immigration qui ne font pas preuve de professionnalisme.


La Gazette