PubGazetteHaiti202005

Bientôt des représentants de la CARICOM en Haïti, annonce le président Jovenel Moïse

Jovenel Moïse


Lors de la présentation du président Jovenel Moïse, de la situation de crise qui ronge le pays, devant le conseil de sécurité de l'ONU, il a été réprimandé sur plusieurs sujets brûlants auxquels son régime n'arrive pas à trouver une solution, dont le démantèlement des gangs qui pullulent. Malgré ces remontrances des membres de l'ONU, le président avait assuré que la démocratie se portait bien en Haïti. Face au doute de l'international, le président annonce, ce jeudi 25 février 2011, sur son compte Twitter, avoir invité des dirigeants de la CARICOM à venir prendre acte de la situation actuelle du pays.

« J’ai invité les dirigeants de la Caricom à déléguer des représentants en Haïti afin de s’enquérir de la situation socio-politique qui prévaut dans le pays », déclare le président Jovenel Moïse avant d'ajouter qu'il serait aussi question pour ces invités de prendre connaissance « des différents travaux réalisés à travers le territoire durant les quatre premières années de son quinquennat ».

Dans cet échange tenu entre le locataire du palais national et des autres chefs d'État de la CARICOM, le président n'a pas lâché d'un pouce sa course contre la montre pour le projet de l'électrification du pays.
« J’ai eu des échanges fructueux avec les Chefs d’État et de Gouvernement de la CARICOM. Divers sujets ont été abordés dont l’électrification du pays, le référendum et les élections ».

il y a, d'un côté, les États-unis qui restent fermes sur leur position de supporter Jovenel Moïse, en dépit des diverses voix élevées pour dénoncer les dérives dictatoriales du régime; et d'un autre on retrouve la CARICOM qui ne compte pas non plus lâcher monsieur Moïse. « je remercie nos amis de la CARICOM pour leur soutien indefectible à Haïti », s'est réjoui le chef de l'État.

 

Par Gazette Haïti 

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Apr 19, 2021
Après une pause due au mouvement de boycott lancé par les arbitres, le championnat national de football a repris ses droits dans les stades du pays ce week-end.