PubGazetteHaiti202005

Le secrétaire d’Etat à la communication Eddy Jackson Alexis condamne les violences policières contre les journalistes

Eddy Jackson Alexis, Sec d'Etat Communication


Le Secrétaire d’Etat à la Communication, Eddy Jackson Alexis, condamne les attaques dont sont l’objet les travailleurs de la presse par des agents de la police nationale lors des récentes manifestations de rues. Dans une note de presse émanant du Bureau du Secrétaire d’Etat à la Communication, Eddy Jackson Alexis présente ses sympathies aux journalistes victimes et invite les forces de l’ordre à avoir le sens de la mesure lors de leurs interventions.

Le Secrétaire d’Etat à la Communication juge regrettable qu’un véhicule de la station privée, Radio Télé Pacific à bord duquel se trouvaient plusieurs journalistes ait directement été visé par une grenade lacrymogène lors de la manifestation du mercredi 10 février 2021. Il exprime également sa tristesse du fait que des confrères dont Alvarez Destiné de l’Agence en ligne, Al-TV, d’un autre journaliste de Tele Pam et le photojournaliste Dieu Nalio Chery, correspondant de l’Associated Press aient été victimes lors des manifestations ces dernières 48 heures dans des conditions qui méritent clairement d’être élucidées.

Tout en présentant sa solidarité aux travailleurs de la presse, M. Alexis invite les forces de l’ordre, chargées de garantir la sécurité des vies et des biens, à faire preuve de plus de prévoyance et du sens de la mesure dans le cadre de leurs interventions lors des manifestations tout en accompagnant les journalistes dans l’exercice de leur profession. « Le Bureau du Secrétaire d'Etat à la Communication croit également nécessaire d’appeler les journalistes à se montrer plus prudents lors de mouvements souvent infiltrés malheureusement par des individus qui n’ont pour d’autres objectifs que de provoquer les forces de l’ordre à des fins inavouées et inavouables », dit la note.
 
« Dans ce contexte politique assez particulier, marqué notamment par par des passions au niveau de l’opinion publique, le Bureau du Secrétaire d’Etat à la Communication condamne toute forme d’attaque contre la presse en général et rappelle la volonté inébranlable de l’Administration Moïse/ Jouthe de continuer à travailler inlassablement afin de préserver la liberté d'expression et à la liberté d'information, qui sont des droits fondamentaux dans la vie démocratique de notre pays », poursuit l’ancien journaliste.

En conférence de presse, ce jeudi, le porte-parole de la Police Nationale d’Haïti, Gary Desrosiers a annoncé l’ouverture d’une enquête par l’inspection générale sur les cas de brutalités policières dont ont été victimes les journalistes au cours des manifestations anti-gouvernementales. En effet la presse devient depuis quelque temps la cible privilégiée de la police lors de ces mouvements visant à exiger le départ de Jovenel Moise du pouvoir. Les journalistes ont été soit blessés par balle ou encore brutalisés par les policiers. Une situation dénoncée par l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) qui juge nécessaire pour les autorités policières d’identifier les auteurs de ces exactions afin qu’ils puissent répondre de leurs actes par devant la justice. 

 

Par Diego O. Charles

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Mar 06, 2021
À environ douze jours du premier match qualificatif de la sélection haïtienne U-23 pour les Jeux Olympiques de Tokyo, les jeunes grenadiers se préparent depuis plusieurs jours au Centre FIFA Goal d