PubGazetteHaiti202005

La date du 7 Février 2021 n’est pas négociable, selon le MOPOD. 

 André Victor, Dunois E.  Cantave(Archives)

Le Mouvement Patriotique Populaire Dessalines appelle tous les secteurs de la vie nationale à conjuguer leurs efforts pour forcer le president Jovenel Moise à partir à cette date. 

Le Mouvement Patriotique Populaire Dessalines appelle a un soulèvement populaire général sur tout le territoire national en vue de dénoncer la mauvaise gouvernance du pays. Cela devra permettre également de faire échec au plan du president Jovenel Moïse de rester au pouvoir au-delà du 7 février 2021 qui, selon les responsables du MOPOD, marquera la fin du mandat presidentiel constitutionnel. Le coordonnateur general de cette structure, l’agronome Jean André Victor,  fait remarquer que chaque jour supplémentaire que le president Jovenel Moise pourrait passer au pouvoir, ne ferait que continuer a enfoncer davantage le pays dans la crise et l’instabilité tout en augmentant la souffrance de la population.

Le dirigeant politique fait remarquer qu’en choisissant d’appliquer la constitution contre les sénateurs, le président avait admis que son mandat arrive à terme le 7 février 2021. L’agronome Victor se dit solidaire des mouvements de mobilisation annoncée par différentes entités de l’opposition pour contraindre le chef de l’état à laisser le pouvoir le 7 fevrier prochain.

Le Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien preconise le choix d’un juge de la Cour de Cassation pour présider la transition aux côtés de professionnels et de politiques intègres et honnêtes. Selon le porte-parole du MOPOD, l’ancien député  Serge Jean Louis,  la transition post-Jovenel Moise ne devrait pas aller au-delà de deux années au cours desquelles plusieurs grands chantiers dont la conférence nationale souveraine devant aboutir au changement du système actuel qu’il qualifie d’exclusion doivent être enclenchés. Serge Jean Louis croit, en ce sens, que la poursuite de la mobiliaation s’avère nécessaire après le départ de Jovenel Moïse du pouvoir afin d’éviter que des personnalités à moralité douteuse accèdent au pouvoir. 

Il faut dire que le Bureau des Avocats Internationaux, Le Mouvement Liberté Egalite pour  la Fraternité apportent leur soutien aux différentes mobilisations annoncées à travers le pays à partir du 15 janvier afin de contraindre le président  Jovenel à laisser le pouvoir le 7 février qui marquera, disent-ils, la fin de son mandat constitutionnel. Selon les responsables du BAI et du MOLHEGAF ces mouvements de protestation constitueront des opportunités permettant à la population d’exprimer son ras-le-bol face au comportement  du president Jovenel Moise  et  du coup réclamer une transition de rupture dans le pays.

 

 

 

Par Diego O. Charles

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport