PubGazetteHaiti202005

« Fantom 509 » de retour dans les rues/ Panique dans la capitale/ 9 véhicules incendiés . Léon Charles reçoit son baptême de feu.

Un des véhicules SE incendié

9 véhicules immatriculés Services de l'État incendiés ce vendredi 20 novembre 2020 dans le cadre du mouvement du groupe dénommé « Fantom 509 ». Vêtus en uniforme de plusieurs unités de la police Nationale, plusieurs dizaines d'hommes lourdement armés à bord de motocyclettes accompagnés de plusieurs motards, ont gagné les rues de la capitale dans le but d'exiger 25000 mille gourdes sur la carte de débit pour les policiers et de meilleures conditions de travail.

Ces hommes encagoulés n'ont pas hésité à incendier toutes les voitures immatriculées Service de l'État qu'ils ont pu trouver sur leur chemin et tiré des rafales. Une situation qui a créé un embouteillage, notamment à Lalue, Nazon jusqu’à l’autoroute de Delmas. Ils
ont intimé l'ordre à des conducteurs de croiser leurs véhicules sur la route tout au long de leur parcours.
Arrivés à Petion-ville, les « 509 Fantom » ont voulu emprunter la route menant vers « pélerin », lieu de résidence du président Jovenel Moïse, mais empêchés par le responsable du commissariat de Petion-ville, Paul Ménard et d’autres policiers déployés en la circonstance. Ils ont du rebrousser chemin quelques minutes après mettant fin à un début d’altercation avec les policiers du commissariat de Petion-ville.

 Les protestataires sont par la suite descendus par Bourdon pour se rendre devant les locaux de la Direction générale des Impôts ( DGI) afin de délivrer leur message. Dans son intervention, un de ces hommes a salué le courage du peuple haïtien qui, selon lui, n'a pas ménagé son effort pour les accompagner à chaque sortie. Cette démonstration de force d'aujourd'hui est, dit-il, leur façon d'accueillir le tout nouveau directeur général de la police Léon Charles et lancer une mise en garde à ce dernier en lui demandant de ne pas suivre les traces de l'ancien Directeur Normil Rameau sinon les « Fantom » passeront à l'action. 

Cet homme encagoulé qui a prononcé le discours final au nom du groupe « Fantom 509 » qui se réclame de la police affirme que leur démonstration d'aujourd'hui est un malgré mouvement très pacifique et promet de sortir de nouveau, cette fois-ci, menace-t-il, avec beaucoup plus de dégâts. 

 

 

Par Watson Audibert

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport