PubGazetteHaiti202005

*« Jovenel Moise constitue un obstacle politique majeur à l’aboutissement du procès PetroCaribe, estime le Réseau National des Plaignants PetroCaribe*

.

_Le Réseau National des Plaignants PetroCaribe et les avocats de la partie civile dans ce dossier saluent la publication de la troisième tranche du rapport PetroCaribe. Un rapport d’audit qui confirme les deux premiers rapports, se réjouissent-ils._

Le dernier rapport d’audit du Tribunal administratif prouve une fois de plus l’implication jusqu’au coup des membres  du régime Tet kale dans la dilapidation des fonds vénézuéliens, ont réagi les membres du Réseau National des Plaignants PetroCaribe et leurs avocats. L’un des défenseurs de la partie civile, présent à la conférence de presse, Me Marc Antoine Maisonneuve, a attiré l’attention particulièrement sur le fait que les documents comptables et contractuels n’ont pu être retracés pour justifier plusieurs dépenses du ministère de la justice dans le cadre du PetroCaribe, estimées à environ 11 millions de dollars et 300 millions de gourdes, pour l’acquisition notamment de matériels d’équipements, de munition et d’accessoires au profit de la Police.

Au Ministère de l’Intérieur, aucun contrat n’a  été retrouvé pour le décaissement de 3 millions de dollars engagés dans le cadre du projet « Appui à la restructuration du système de passeport », insiste Me Maisonneuve citant ce troisième rapport d’audit de la CSC-CA. Il souligne aussi des cas de détournement de fonds qui ont été constatés au Fonds d’Assistance Économique et Sociale, FAES, soit 169 millions de gourdes tandis que 12 millions de dollars débloqués au profit de l’institution dans le cadre du Petrocaribe n’ont pas pu être retracés alors que cet argent était destiné au programme de protection et de promotion sociale.

Pour sa part, Me Michel André a réaffirmée que le procès Petrocaribe n’est pas possible avec Jovenel Moise au pouvoir soulignant l’implication du régime en place dans la dilapidation des fonds. « La présence de Jovenel Moise au palais national constitue un obstacle politique majeur à l’aboutissement du procès PetroCaribe. Un voleur ne pas en juger un autre… », a asséné l’homme de loi. L’opposant farouche au pouvoir en place appelle, en ce sens, la population à continuer à se mobiliser pour contraindre le locataire du palais national à la démission afin de s’assurer de la tenue d’un procès équitable pour que les dilapidateurs puissent non seulement être placés derrière les barreaux mais aussi restituer les fonds dilapidés.

 

 

 

Par Diego O. Charles
Lezec15@gmail.com

Category

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport