PubGazetteHaiti202005

Haiti/Justice:- Les magistrats debout d’Haïti se plaignent de leurs mauvaises conditions de travail

.

Le collectif des magistrats debout d’Haïti sort de son mutisme pour dénoncer les mauvais traitements que subissent ces hommes de loi. Les membres de COMADH en appellent à l’intervention des instances compétentes.

 

Il n’est un secret pour personne que le système judiciaire haïtien est très malade. Les mouvements de protestations récurrents peuvent en témoigner. Manque de moyens matériels, espace de travail inapproprié, absence de formation, c’est au tour du collectif des magistrats debout d’Haïti, à travers son porte-parole Raphael Jacques Alex Joseph, de lever le voile sur les problèmes auxquels font face ces professionnels du Droit.


Ajouté à cela, le maigre salaire des parquetiers ne les aide pas à subvenir aux besoins de leur famille, a poursuivi le substitut au tribunal de première instance du Cap-Haitien. L’homme de loi regrette aussi le fait que certains magistrats peinent à percevoir leur salaire depuis 24 mois. M. Joseph en a également profité pour dénoncer des décisions jugées arbitraires prises à l’encontre des parquetiers.

 

Pour pallier ces problèmes, des démarches ont été entreprises auprès des instances concernées, a fait savoir Raphael Jacques Alex Joseph. Mais, elles se sont révélées vaines, a déploré le porte-parole du collectif des magistrats debout d’Haïti.

 

Le collectif des magistrats debout d’Haïti exige entre autres le paiement des arriérés de salaire, des formations continues au profit des parquetiers, l’octroi à ses membres de cartes de débits et d’assurance vie. Il souhaite aussi que l’état facilite aux magistrats l’acquisition de véhicules.

 

Par Diego O. Charles

Lezec15@gmail.com

Category

Politique

Culture

Post on Dec 01, 2020
Le quotidien Le Nouvelliste et l'Institut de Recherche et de Promotion de l'Art Haïtien (IRPAH) de concert avec leurs partenaires ont lancé ce mardi 1er décembre 2020, la 14ème édition

Economie

Sport