Ferme Latortue

Le directeur général a.i de la PNH a exhorté les policiers à faire preuve de professionnalisme et a regagné les commissariats

Normil Rameau, DG PNH


Dans un point de presse donné ce lundi 24 février 2020 à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), le directeur général a.i de la Police Nationale d'Haïti, Normil Rameau a appelé les policiers dont il reconnaît la légitimité de leurs revendications à regagner les commissariats pour assurer la sécurité de la population et a déploré les derniers événements survenus au Champ-de-Mars en marge de la manifestation des policiers se réclamant du Syndicat de la PNH, le 23 février dernier.

Ce point de presse du directeur général a.i de la PNH est donné dans une période où l'institution policière connaît une crise grave. Des policiers se réclamant d'un mouvement syndical ont manifesté à plusieurs reprises pour exiger de meilleures conditions de travail.
Ces mouvements qui étaient pacifiques au début ont débouché sur des affrontements armés entre des policiers protestataires et des soldats des Forces Armées d'Haïti.

Pour la deuxième journée consécutive, les policers ont de nouveau gagné les rues pour réclamer la réintégration de leurs frères d'armes renvoyés de la police pour indiscipline et sédition. Cette fois, ils étaient moins nombreux et n'ont pas sorti leurs armes. La manifestation qui a débuté au carrefour de l'aéoport ( Kafou Rezistans) a longé nazon, Lalue avant de se rendre au Champ de Mars où une fois encore la tension était montée d'un cran. Contrairement à la journée précédente, il n'y a pas eu d'affrontements entre les policiers et les militaires malgré les annonces . Après s'être rendus au commissariat de Pétion-Ville en vain pour libérer leurs camarades qui auraient été arrêtés, la manifestation allait perdre de son intensité après que des manifestants eurent dressés des barricades dans les parages. 

C'est dans ce contexte que dans une courte intervention, Normil Rameau dit reconnaître que les revendications des policiers, à savoir la réclamation de meilleures conditions de travail et le droit de former un syndicat, sont justes et légitimes.

«Je suis le directeur général de la PNH, et le problème de chaque agent de police est également mon problème» a déclaré Normil Rameau précisant que depuis son arrivée à la tête de l'institution policière il a adressé les revendications des policiers aux autorités du pouvoir central qui y travaillent présentement pour y apporter une solution.

Le directeur général a.i a également rappelé aux policiers que la PNH est une institution apolitique, de ce fait, il invite les policiers à rester vigilants afin d'éviter toute infiltration.

«Je demande aux policiers de faire preuve de professionnalisme, de resserrer les rangs et de retourner aux commissariats pour continuer à assurer la sécurité de la population» a exhorté Normil Rameau aux policiers les rappellant que la devise de la PNH est protéger et servir.

Normil Rameau se veut rassurant en garantissant à la population que la Police Nationale d'Haïti et la Direction Générale de la PHN travaillent sans relâche pour le retour d'un climat de paix dans le pays et assure que l'ordre public sera maintenu.

Le DG a.i de la PNH a déploré par ailleurs les incidents survenus au Champ-de-Mars où des affrontements armés entre des individus s'identifiant comme des agents de la PNH et des soldats des Forces Armées d'Haïti ont coûté la vie à un policier et un soldat, avant d'annoncer que la fraternité et l'harmonisation sont les facteurs à prendre en compte pour pouvoir assurer efficacement la sécurité de la population.

Après l'intervention de Normil Rameau, des membres du SPNH ont immédiatement appelé les policiers à regagner leurs bases en vue de paver la voie à une éventuelle discussion avec le comité de dialogue annoncé. 

 


Kervens Adam PAUL

Category

Politique

Culture

Economie

Sport