Ferme Latortue

Arrêté relatif aux marchés publics; le secteur démocratique parle d'illégalité et souhaite que le gouvernement de Chine Taïwan n'engage rien avec Haïti

Andre Michel


Le Secteur démocratique et populaire tire la sonnette d’alarme sur le premier décret pris par le président Jovenel Moïse en date du 12 février 2020. Le Secteur démocratique a acheminé une lettre ouverte à l’ambassadeur de la République de Chine (Taïwan), Bang-Zyh Liu dans laquelle, il demande au gouvernement de Chine Taïwan de ne rien engager avec la République d’Haïti sur la base de cet arrêté présidentiel. Ce, afin de ne pas compromettre les relations diplomatiques entre Haïti et la République de Chine Taïwan dans un futur proche

Le premier décret du président Jovenel Moïse suscite déjà des réactions au sein de la classe politique.

Le Secteur démocratique et populaire n'y va pas de mains mortes dans sa lettre ouverte adressée à l’ambassadeur de Chine Taïwan. D'après lui, le pouvoir exécutif ne saurait passer des contrats qui engagent le peuple haïtien, prétextant qu'ils seraient des marchés relatifs à la défense ou la sécurité nationale, tel que le précise ledit arrêté. 

En effet, le Secteur démocratique s'empresse d’adresser cette lettre ouverte pour mettre en garde les officiels de Chine Taïwan. Le Secteur profite pour demander au gouvernement de Chine Taïwan de ne rien engager avec la République d’Haïti sur la base de cet arrêté présidentiel. 

“ Il vous saurait gré de transmettre à votre gouvernement, ce, pour ne pas rester dans l’indifférence face aux velléités du président Jovenel Moïse d'user plein pouvoir pour ramener tout à lui. Le temps de pouvoir absolu est révolu” peut-on lire dans la lettre ouverte.

Dans cette lettre ouverte, le Secteur démocratique et populaire dénonce par ailleurs le président Jovenel Moïse et son gouvernement “hors la loi” qui, dit-il, veulent tromper la vigilance de la République de Chine (Taïwan) disposant de 150 millions de dollars américains pour financer des projets d’électrification en Haïti.

Le Secteur démocratique et populaire qui a évoqué l’article 2, alinéa 11 dudit arrêté sur “les marchés publics de l’électricité comme des marchés de défense et de sécurité nationale”, pense que le pouvoir utilise un stratagème en vue de passer outre des dispositions légales sur les passations de marchés publics en Haïti. 

Ainsi, craint le Secteur démocratique, cela ouvrira la voie à des cas de surfacturation, de détournement de fonds, de blanchiment des avoirs ou tous autres constituants des faits de corruption.

Le Secteur démocratique démonte l’arrêté pris en conseil des ministres, publié dans le journal officiel, Le Moniteur. 

“Ce fameux arrêté n'étant pas conforme à la Constitution et aux lois de la République, constitue un handicap majeur à une gestion saine de la chose publique”, a écrit le Secteur démocratique et populaire.

Cette structure de l’opposition rappelle à l’attention du diplomate que ledit arrêté, viole, plusieurs lois et décrets dont : le décret du 9 mars 2005 portant règlement général de la comptabilité ; le décret du 23 novembre 2005 établissant l’organisation et fonctionnement de la CSC/CA ; le décret du 14 mai ; la loi du 10 juin 2009 ; la loi du 11 novembre 2013 sanctionnant le blanchiment des capitaux et le financement du tourisme ; la loi du 12 mars 2014 portant prévention et répression de la corruption et la loi organique des finances du 4 mai 2016. 

En sus, l’opposition démocratique fustige les ministres signataires de cet arrêté ainsi que le Premier ministre Lapin, qui selon lui, continue à usurper la fonction de Premier ministre après avoir passé plus de 30 jours à expédier les affaires courantes puis a remis sa démission.

 

Michelson Césaire

Category

Politique

Culture

Economie

Sport