ONA - Ferme Latortue - Advertising

 

7 Février 1986- 7 Février 2020: Nécessité de corriger les erreurs afin d’avancer sur la voie démocratique et de la prospérité, selon Evans Paul.

Photo


Ce vendredi 7 Février 2020 ramène le 34e anniversaire de la chute du régime dictatorial des Duvalier. Si la population jouit de certaines libertés depuis, ses conditions d’existence ne s’améliorent, cependant, pratiquement pas. Le pays est à la traine. L’ancien premier ministre Evans Paul se félicite du fait que la population continue de jouir de la conquête de la liberté, 34 ans après la chute de la dictature des Duvalier. Cependant, il dit regretter que le pays peine à emprunter le chemin de la prospérité.

La faute, selon lui, à l’instabilité et la confrontation politique stérile qui constituent un frein à la création de meilleures conditions de vie en Haïti, ce qui a été la principale motivation de la révolte contre le système dictatorial, rappelle le coordonnateur du centre vivre ensemble soulignant l’importance de la date du 7 février. M. Paul qui, contrairement à d’autres observateurs et acteurs, ne veut pas parler d’échec du processus de démocratisation du pays insiste sur la nécessité de corriger les erreurs afin d’avancer sur la voie démocratique et de la prospérité. Il recommande particulièrement le respect des règles et des principes.

Le co-directeur du collectif défenseur plus, Anthonal Mortimé, a profité, pour sa sa part, du 7 février pour continuer de plaider en faveur de l’application stricte de la Constitution de 1987. Il met, une fois de plus, en garde le chef de l’Etat Jovenel Moise contre toute idée de changer la charte fondamentale par voie référendaire, rappelant que la Constitution dicte la façon dont elle doit être amendée.

 

Par D.O.C

Category

Politique

Culture

Economie

Sport