Ferme Latortue

Coup de projecteur/Farah Mars, à nue contre les tabous et l’hypocrisie dans la société haïtienne.

Photo

Il s’est produit un sacré buzz sur le net après la participation de Farah Mars, il y a plus d’une semaine, à l’émission « Gaby Show », animée par Gabriella Dorsonne sur OnTv. La jeune femme s’est livrée « sans filtre » sur un sujet qui paraissait jusque-là  tabou dans notre société: les relations entre des jeunes filles/femmes et des hommes mariés. Avec un naturel déconcertant, l’actrice, publiciste et ancienne mannequin a révélé elle-même en avoir fait l’expérience. « J’en suis un produit », a-t-elle déclaré », sans aucune hésitation.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Des extraits de cette émission ont été repris par des blogs ou agences à sensation en ligne. Si le franc parler de Farah Mars a choqué certains « esprits conservateurs », mais la majorité des commentaires ont plutôt salué sa personnalité et sa démarche à vouloir chasser l’hypocrisie qui fait son lit chez nous.  Elle n’est pas à son coup d’essai, en décembre dernier, pendant la Noël, Farah avait déjà cassé les cordes de la nudité. Elle avait publié des photos nues sur ses comptes Facebook et Instagram. N’en déplaise aux moralistes! 

Nous avons été à la rencontre de cette jeune femme qui intrigue et Gazette Haiti « braque son Projecteur » sur le parcours de la jeune actrice qui joue la femme de Jean Junior Dorcin « Rigolo » dans le dernier film de Valéry Numa, Braquages en Série. 

Qui est Farah Mars? 

 « Comme vous le savez déjà, je suis Farah Mars, mannequin de carrière, publiciste, animatrice de radio-Tele pendant un certain temps et puis actrice.
-Je suis née à Pacot —Turgeau en 1990, toute petite j’ai toujours participé aux activités culturelles et artistiques dans mon quartier. Vu que j’étais très mince, je pensais déjà à une carrière dans le mannequinat jusqu’au jour où j’ai commencé à 18 ans, en tant que modèle des shootings photos avec le photographe Valéry Petion. J’ai fait la couverture d’un magazine à l’époque, depuis ma carrière est lancée.

Photo

Photo

Parallèlement, j’ai gagné un concours de jeunes organisé par la RNH, ce qui m’a donné l’opportunité quelques mois après d’etre choisie parmi d’autres jeunes pour animer l’émission « Miroir des jeunes », sous le contrôle de Jean Adler Jean Pierre. 

Photo


Pour revenir au mannequinat et à la mode, j’allais participer par la suite au Run Away Haïti avec Steeve Azor, au Fashion week-end avec Michel Châtaigne, Maguy Durce, Phelicia Dell et bien d’autres designers. C’est ainsi que des propositions de pub ( Bilboard, Télévisées..) et pour participer dans des clips sont arrivées »

Photo

Son rôle dans Braquages en Série, l’une des meilleures expériences de sa vie: « A l’époque ma voiture était en panne, j’ai pris un taxi moto pour aller au casting ».

« C’est très intéressant, l’histoire de ce film. En fait, je suis un vrai fan des émissions politiques. Un jour j’entends Valéry Numa dire qu’il cherchait une actrice pour jouer le rôle de la femme de TiDjo Zenny pour son nouveau film. Un ami Mcdon a aussi posté l’annonce et je lui ai fait part de mon intérêt. A l’époque ma voiture était en panne, j’ai pris un taxi moto pour le casting. Arrivée sur place, une pléiade de jeunes postulantes étaient là pour le même rôle. Au final, j’ai été choisie pour jouer la femme de Junior Jean Dorcin « Rigolo ». C’est l’une de mes plus belles expériences. Jouer aux côtés des acteurs comme Manfred Marcelin, TiDjo Zenny, Miryah Charles et Rigolo n’est pas donné à tout le monde. Ce pays a vraiment beaucoup de talents »

« Le rôle a-t-il changé quelque chose dans votre vie », avons-nous demandé à Farah Mars. Que ses fans se rassurent. Sa notoriété ne l’a pas changée. Celle qui ne se fait jamais prier pour partager avec ses fans son sourire, orné de ses belles dents blanches, dit rester toujours la même personne.

 (Rires) -« Qu’ est ce qui a changé dans la vie de Farah? Farah reste toujours la même personne qu’avant, toujours souriante, très « open ». C’est vrai que c’est un début dans ma carrière cinématographique même si, comme je l’ai dit au début, je jouais dans des pièces de théâtre quand j’étais petite. Braquages en Série m’a permit de me lancer et le reste est à venir ».

Relations entre des jeunes femmes et des hommes mariés:  sans tabou face à l’hypocrisie, Farah Mars fait le show sur OnTV

( Rires). « C’est juste une façon de dénoncer l’hypocrisie dans notre société. On sait tous que cela existe, beaucoup le vivent mais elles font semblant et se mettent à juger et à critiquer ma démarche d’avoir dit tout haut ce que les gens disaient tout bas. Heureusement qu’il existe aussi beaucoup de gens sincères qui me l’ont fait savoir soit à travers des messages privés ou par des commentaires sur les réseaux », dit-elle au sujet de l’émission qui a fait un tollé au cours duquel la jeune maman ( un fils de 5 ans) a parlé avec maints détails de l’existence fréquente de ce type de relations dans notre société en assumant sans complexe en être un « produit ».  
« D’ailleurs, je me suis fait tatouer le nom d’un homme marié, un ex, 6 ans après notre relation », révèle- t-elle, en signe de reconnaissance de ce que l’homme en question a apporté dans sa vie, tout en le montrant à Gabrielle Dorsonne, l’animatrice principale de l’émission, l’air visiblement choquée. 
« Souvent une jeune fille sort, reste une éternité avec un jeune homme qui ne fait que lui mentir. De l’énergie et du temps gaspillés, des sentiments bafoués.. Vaut mieux se mettre avec un homme marié qui dit les choses, la vérité et qui l’aide à préparer son avenir. Comme ça, on sait à quoi s’en tenir », argumente Farah Mars.

Photo

 « Apprendre à aimer son corps, mince ou avec des formes »: Farah Mars pose nue 

 « Pour répondre à la question concernant les photos nues professionnelles, ce n’est pas pour la première fois que je publie ces genres de photos sur les réseaux. Nous sommes dans un pays chaud, pour Noël j’ai voulu juste décorer mon corps avec un noeud. Le message est simple: apprendre à aimer son corps, mince ou avec des formes », indique Farah Mars qui ne semble pas du tout avoir froid aux yeux et qui entend donner la pleine liberté à son corps, dont elle prend soin allègrement. Alors les voyeurs, attention! 

Farah Mars a conscience de l’attention particulière des hommes et plus globalement des fans à son égard mais elle garde « la tête sur les épaules ». Le milieu du showbiz ne lui fait pas peur. 

« Pour moi, il est très facile d’évoluer dans le Show-business. L’important c’est d’avoir la tête sur les épaules. Personnellement, j’adore ça. Tous les jours, dès mon réveil, je vais dans mon « DM », (directs messages), sur mon compte et les réseaux pour lire les messages de mes fans ». 

Des projets pour 2020? 

« On sait tous que la situation politique du pays n’est pas stable. Il donc est difficile de planifier. Comme l’année vient de commencer, on suit l’évolution des choses mais c’est sûr qu’il y’a aura cette année des projets intéressants », répond, un peu préoccupée, la passionnée des débats politiques dans les médias. De la première à la dernière émission, Farah n’en rate aucune ( jusqu’à à l’overdose parfois) sur la bande FM. 

Contaminée aussi par la fièvre de la chanson?

(Éclats de rires)-  « On sait jamais! Ce talent ne s’est pas encore développé chez moi.. mais je me souviens qu’a l’époque de mes 17 ans, je faisais les chœurs dans un groupe de jeunes. Donc.... », indique l’un(e) des modèles du dernier Clip vidéo «   M chanje » de l’artiste Mackensolda en duo avec Rayy Raymond. Après le mannequinat, la mode, la publicité, le cinéma, elle ajoutera peut-être une nouvelle corde à son arc, vu que c’est maintenant la tendance. Qui sait? 


Messages pour les jeunes filles/femmes haïtiennes, spécialement ses fans: Farah Mars qui, après des études en Marketing et relations publiques, offre depuis 6 ans ses services dans l’administration publique, croit en l’éducation et prône leur l’autonomie par l’acquisition de solides connaissances, des formations ou l’apprentissage d’un métier ( Tout le monde n’est pas obligé d’aller à l’université, selon elle). 

« Mon message pour les jeunes filles ou femmes ou mes fans, c’est d’aller à l’école, faire des études, peu importe la situation. S’il arrive que vous ayez du mal à apprendre ou à faire de grosses études, tâchez d’appendre un métier comme la cuisine, la pâtisserie ou l’art flora, peu importe. Cela vous sera bénéfique demain et vous aidera à être autonomes. Fixez-vous des objectifs. Vos limites, ce sont vos rêves. N’ayez pas peur de prendre des initiatives. Ne laissez donc personne vous faire croire que vous n’y arriverez pas. Il y a des modèles de femmes haïtiennes dans tous les domaines, dans l’histoire, la culture, le social, politique, etc à vous de choisir les vôtres »

 «  Un grand merci à Gazette Haiti pour son travail au niveau de la presse en ligne qui montre son intérêt pour des sujets, autres que la politique », conclut Farah Mars toujours avec le même grand sourire qui l’a pas quittée durant toute l’interview. 


La Gazette 

Politique

Culture

Economie

Sport