ONA - Ferme Latortue - Advertising

 

Hommage à Ansy Derose 17 janvier 1998-17 Janvier 2020 22 ans depuis qu'un génie a disparu

Photo

Voilà l'artiste, l'homme, le patriote intransigeant, le poète incandescent de lumières dont les vers et les proses ont réveillé notre conscience nationale  endormie

Ah Dieu que  Ansy Derose était poète et musicien jusqu'au bout de ses ongles. Mais ce que j'aimais par dessus tout dans la plupart des textes, c'était cet humanisme derosien qui dégoulinait à tout berzingue et cet appel incessant à être nous mêmes et à ne pas oublier la route tracée par nos valeureux devanciers. Toujours cet attachement profond à nos ancêtres qui sont omniprésents dans les albums, cette terre d’Haiti qu'il vénérait par dessus tout au point de refuser de la quitter et nous assène cette raison ô combien patriotique.
« Mes amis me demandent pourquoi tu restes ici gémir tu restes vieillir? Mais je réponds toujours que j'aime mon pays je veux y demeurer »
Attention ce n'est pas une épitaphe à deux balles, c'est une profession de foi patriotique que l'auteur passait sa vie à mettre en application de Aà z. Il a tout chanté, tout prévu les malheurs de la nation. 
Ah qui se souvient de  cet hymne à l'écologie et au respect des paysans Haïtiens, 50 ans avant que les problèmes nous explosent à la figure. « Fre do, kouman ou ye ».  Quelle mélancolie de constater une fois de plus le penseur Haïtien avait tout dit, tout prévu!

Sur les maux qui nous accablent depuis toujours Ansy avait su mettre des mots disons plutôt des vers endimanchés de métaphores qui brassent au plus profond de l'âme. celui qui a tout vu et qui nous avait dit si nous ne faisions pas attention plus tard, notre situation va être triste. Il écrit des chansons engagées dans lesquelles il chantait les malheurs qui accablent la nation. Il les avait mises en vers, en prose, en français, en anglais, en espagnol. Jamais dans l'histoire de ce pays un artiste avait autant de talents et de patriotisme chevillé au corps. Ce prophète au pays de l'amnésie congénitale à tout dit. 

Quant à cette longue transition entamée au lendemain de 1986 des prophéties ont été consignées dans un magnifique album où chaque chanson était un appel à conscientiser notre peuple à une conscience citoyenne afin de chasser nos vieux démons. Le dernier album quels déchirements quelle sécheresse du cœur le constat est sans appel limpide, prophétique. C'est un constat hallucinant et notre héros national avait perdu l'haleine devant notre démission collective. « Haiti dezakode ». Il ne l'a pas seulement chanté et l'écrit comme un enfant écrit un poème patriotique dans son cahier d'écolier il l’a vécu dans sa chair  car il a vu s'effondrer les valeurs patriotiques de son pays, notre engouement à tenir nos assiettes devant le blanc. C'était trop pour ce patriote. Il a remué notre conscience jusqu'au bout.

Ansy je l'ai vu partout en Haïti au Rex, au  Paramount, en province ou lui et Yole jouaient etc. Ce fut un génie c'est chaque siècle qu'un pays produit un homme comme Ansy Derose. Magicien des mots certes mais aussi ingénieur décorateur, Mecanicien, l'art qu'il a enseigné à Jb Damien, paysagiste, peintre aux talents multiples, ferronnier, l'art n’avait aucun secret pour cet être infiniment intelligent. 

Mais c'est surtout dans la Défense de la Nation contre ses ennemis extérieurs que notre héros était le plus fécond.  Ah cette chanson FDA ou anrage dans la grande marche sur Washington. Quand en 2008 ces beaux Messieurs de Washington reconnaissent enfin que mes  compatriotes, mon pays n'avaient rien avoir à la propagation du sida mais Ansy avait déjà tout dit, il avait pris la défense de la nation au nom de son histoire. Je me souviens encore de lui et de sa femme yole, ils ont pris à eux seuls La défense de la nation bafouée. Quand j'avais lu la dépêche de Reuters ou des scientifiques américains, je me suis dit si Ansy était là il aurait demandé des excuses publiques pour la nation.

 À quand des rues portant les noms de Monsieur Ansy Derose? Ses textes doivent être lus dans les écoles.  Ses poèmes pourront servir comme supports aux enseignants en Haiti pour faire des cours de civisme. En ce 17 janvier 2018, il est important de penser à ce poète qui nous a donné tant de rêves. J'étais fier d'avoir écrit un texte pour lui rendre hommage, lequel a été publié dans le livre hommage.

 

Par Maguet Delva

Category

Politique

Culture

Economie

Sport