Mise en accusation de Jovenel Moise:- La Séance une fois de plus mise en continuation

Submitted by gazettehaiti on Mon, 08/12/2019 - 20:12
Photo

Port-au-Prince, le 12 Aout 2019
(www.gazettehaiti.com)


Le Président Jovenel Moise, ne sera probablement pas fixé sur son sort par la 50ème legislature dont le mandat arrive à terme dans peu de temps. Ce lundi 12 Aout, il a fallu attendre 5heures plus tard pour démarrer la séance avec un quorum fragile de seulement 60 Députés dont ceux de l'opposition. 


Après le deuxième appel nominal confirmant le quorum, le Président de la Chambre des Députés Gary Bodeau, qui s'est présenté très tard dans la salle de séance a évoqué la situation de sécurité précaire aux abords du Parlement et un manque de sérénité à la salle de séance pour mettre fin à l'audience. De manière laconique, il dit mettre à nouveau la séance de mise en accusation du Président Jovenel Moise en continuation après avoir consulté les 3 Présidents de blocs. Cette fois elle est reportée sine die. 

En effet, durant toute la journée la tension était montée d'un cran dans les parages du Parlement. Des militants qui exigent la mise en accusation de Jovenel Moise ont lancé des pierres en direction du Palais Legislatif et cassé les vitres du véhicule d'au moins 1 Député. Des pneus enflammés ont été mis sur la chaussée occasionnant ainsi des échauffourées entre les forces de l'ordre et les manifestants. 

Selon certains analystes politiques, cette question de mise en accusation à n'en plus finir pourrait empêcher à Fritz William Michel, actuel PM nommé de se présenter à la Chambre des Députés pour présenter la déclaration de sa Politique Générale. Dans l’opinion, beaucoup pensent que Jovenel Moise laisse pourrir la situation pour constater la caducité du Parlement afin de diriger le pays par décret. 

Depuis le vote de censure contre le Premier Ministre Jean Henry Céant à la Chambre Basse il y a environs 5 mois, Haiti n'a toujours pas de gouvernement fonctionnel. Entre temps, le Premier Ministre Jean Michel Lapin nommé par intérim pour 90 jours continue de liquider les Affaires courantes. 

La Gazette