Haiti/ Gouvernance:- Jean Claudy Pierre persona non grata au Ministère de la Planification/ Pas question qu'il soit reconduit au prochain gouvernement menace le syndicat du MPCE.

Submitted by gazettehaiti on Mon, 04/15/2019 - 20:22
Photo

Port-au-Prince, Lundi 15 Avril 2019. 
(www.gazettehaiti.com)


En grève depuis plus de deux semaines, les employés du ministère de la planification et de la coopération externe réclament le départ du Ministre Jean Claudy Pierre et mettent en garde le chef de l’Etat contre toute idée de le reconduire au prochain cabinet ministériel. Le Ministre est accusé de mauvaise gestion et de livrer l'institution à certains Parlementaires. 

Ce lundi 15 avril 2019 encore, rien n’a fonctionné au Ministère de la Planification. Les locaux du dit ministère à Bourdon, étaient transformés en un véritable cours de récréation  ou encore moins à un espace de jeux pour enfants.
Certains des employés sautaient à la corde, alors que d’autres étaient juste des observateurs. Par ce mouvement de grève entamé depuis le 2 avril écoulé, les protestataires entendent dénoncer la nomination irrégulière de plus de 140 nouveaux employés au ministère par le ministre Jean Claudy Pierre sur ordre de Parlementaires proches du pouvoir.

Interrogé sur la question, le chef de cabinet du titulaire du MPCE a laissé entendre que les revendications des employés protestataires sont justes, mais ils se laissent manipuler. Jeançois Joseph qui invite les protestataires au dialogue n’était même pas en mesure de préciser d’où viennent ces manipulations. 

En tout cas, les employés du Ministère de planification et de la coopération externe semblent ne pas vouloir lâcher prise. Dans une lettre ouverte adressée à l’assemblée Parlementaire, les responsables du syndicat du MPCE n’ont pas mâché leurs mots pour dénoncer des élus au niveau du parlement qui seraient à la base de la situation au ministère. Des noms ont même été cités. 

Le Ministère de la Planification n'a jamais été aussi scandalisé depuis l'arrivée de Jean Claudy Pierre, affirment des employés cadres invitant ainsi le pouvoir à prendre des mesures pour éviter que pareille situation ne se reproduise à l'avenir au sein de cette institution considérée comme le poumon du developpement dans tout pays serieux.

Par, Michelet Pierre Joseph