Haití/Diplomatie/Choc:- Haiti vote contre le Vénezuela à l'OEA/ Le gouvernement haitien lâche un ami et bienfaiteur fidèle

Submitted by gazettehaiti on Thu, 01/10/2019 - 20:08
Photo

Port-au-Prince, Jeudi 10 Janvier 2019
( www.gazettehaiti.com)

La nouvelle tombe comme un coup de tonnerre: Haiti vote contre le Vénézuela. Avec 19 voix pour , 6 contre, 8 abstentions et 1 absence, l'Assemblée Générale de l'OEA tenue ce Jeudi 10 Décembre ne reconnaît pas la légitimité de l'élection du Président de la République Bolivarienne Nicolas Maduro pour un second mandat. Les 18 pays qui appellent le successeur de Hugo Chavez à renoncer à son deuxième mandat sont rejoints par Haiti dont le Vénézuela a été le principal bailleur de fonds durant ces 10 dernières années et pour lequel le pays a une dette d'environ 2 milliards de dollars dans le cadre de l'accord PétroCaribe. Un mouvement déclenché sur les résaux sociaux l'année dernière pour éxiger de comptes sur l'utilisation de plus de 3.8 milliards de dollars provenant des 
Fonds PétroCaribe avait mobilisé des centaines de milliers d'haitiens qui sont allés jusqu'à réclamer le départ du Président Jovenel Moise du pouvoir accusé de faire obstacle à la tenue d'un vrai procès. 

Après l'élection présidentielle au Vénézuela ayant donné vainqueur Nicolas Maduro, le gouvernement haitien à travers son Ministre des Affaires Étrangères de l'époque Antonio Rodrigue avait salué la victoire du dauphin de Hugo Chavez. L'année dernière lors d'un vote contre le Vénézuela à l'OEA, Haiti avait fait abstention, une positiion qui avait été très critiquée par divers secteurs de la vie Nationale.

Cette année à Whashington, le vote d'Haiti a l'occasion de cette assemblée Générale a surpris tout le monde. Sur les résaux sociaux les récriminations et critiques des adversaires du pouvoir en place et simples citoyens pleuvent. Les internautes assimilent à de l'ingratitude la position de la délégation haitienne qui abandonne son bienfaiteur de toujours au profit des Etats-Unis, disent-ils. Dans une interview la veille du vote, le Chancelier Haitien Bocchit Edmond avait déclaré péremptoirement sur Magik 9 que Haiti n'abandonnerait jamais un peuple frère en situation dificile faisant ainsi réference aux liens historiques entre les deux peuples frères. 

En diplomatie, on dit que ce sont les intérêts qui priment, l'amitié est reléguée au second plan. Selon des observateurs et analystes politiques, le Président Jovenel Moise se trouvait entre l'enclume et le marteau dans le cadre de ce vote. En situation de crise, voter en faveur du Vénézuela mettrait le Chef de l'Etat en face des USA et cela lui aurait couté cher. Selon ces analystes, conjoncturellement le pouvoir fait le choix du moindre mal car le contraire pourrait causer sa chute. Désormais entre la République Bolivarienne et Haiti le divorce est carrément consommé et ce ne sera pas non plus sans conséquence. 

En Haiti, les PétroChallengers et opposants politiques du pouvoir se préparent à relancer la mobilisation pour éxiger l'arrestation et le jugement de tous ceux et celles ayant détourné les 3.9 milliards de dollars de PétroCaribe. Ils annoncent la tenue d'une manifestation devant le Parlement le 14 Janvier prochain à l'occasion de la rentrée Parlementaire.

La Gazette