Elections en Haïti : l’OCID exige des partis politiques de la transparence dans le financement public

Submitted by gazettehaiti on Wed, 12/05/2018 - 22:23
Photo

Port-au-Prince, Mercredi 05 Décembre 2018.

(www.gazettehaiti.com)

Seulement 66 partis et regroupements politiques ont soumis un bilan détaillé du montant du financement de leurs campagnes électorales, sur les 166 jugés éligibles pour empocher  ces fonds, selon un rapport d’enquête exploratoire de l’observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie. 

Parmi les 66 bilans reçus 58 ont été jugés complet, mais seulement 30 d’entre eux ont été paraphés par des comptable agrées, toujours selon les enquêteurs de l’OCID. Pour l’organisation, les partis politiques subventionnés qui n’ont pas soumis de rapport ont foulé au pied l’article 128 du Décret électoral de 2015.  

Les responsables de l’OCID se disent persuader que cette situation est à la base du faible taux de participation de la population aux dernières élections et les différentes contestations y relatives. Sans le contrôle du financement des campagnes électorales des partis ou regroupement politiques, l’orientation des votes populaires est une simple formalité. Et comme de fait, l’observatoire croit que votes des électeurs  aux  scrutins  de 2015 et de 2016, ont été orientés par  des personnalités ou institutions privées.

En guise de recommandation, l’observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie exige entre autres, la mise sur pied au niveau du conseil électoral, d’une cellule chargée du suivi de l’application des dispositions légales  relatives  au financement des campagnes électorales et la mobilisation des institutions de contrôle financier, en particulier l’UCREF et la cour supérieur des comptes. 
Ces institutions doivent appuyer le CEP dans le cadre du suivi pendant et après la campagne électorale afin de lutter contre les possibles intrusions d’argent sale dans nos processus électoraux. 
Une analyse approfondie de l’applicabilité des dispositions de contrôle du financement de la campagne et la mise sur pied au niveau du conseil électoral d’une cellule chargée de faire le suivi de l’application des dispositions légales  relatives  au financement des campagnes électorales, sont aussi réclamées par les dirigeants de l’OCID. 


Par Michelet Pierre Joseph.