PubGazetteHaiti202005

Religions pour la Paix/Négociations: André Michel  tempête, Danio Siryack tente de calmer le jeu, Youri Latortue précise

Monseigneur Chibly Langrois( Religions pour la Paix

L’organisation œcuménique Religions pour la Paix a été sollicitée par les organisations politiques MTV, AAA, Anfòs et UNIR, comme médiatrice dans la résolution de la crise qui secoue le pays. Le Secteur démocratique et populaire n'a pas vu d'un bon œil une telle demande. Les membres du Secteur démocratique demandent à la Dirpod de se démarquer de la démarche de médiation initiée par Religions Pour la Paix. 

La révélation par Religions pour la Paix de l’identité des partis politiques dont AAA, MTV, Anfòs et UNIR, a secoué l'opposition. 
Les membres du Secteur démocratique et populaire ont rapidement adressé une correspondance à la DIRPOD. Ils enjoignent à la Direction Politique de l’Opposition Démocratique( DIRPOD) de se démarquer de la démarche de médiation initiée par Religions pour la Paix. 
Le Secteur démocratique et Populaire en profite pour dresser diverses raisons dont la confusion qui entoure cette démarche « entachée d’irrégularités », qui dit-il, ne peut que contribuer à compliquer la crise qui ravage le pays.


Danio Syriack, porte-parole de l'OPL et membres de la Direction politique de l'Opposition démocratique (DIRPOD), rectifie le tir. 

D'après lui, la révélation de la Religion pour la Paix sur les demandes de l'AAA et de MTV n'est pas une nouvelle parce qu'au cours du mois de janvier, le sénateur Youri Latortue avait partagé en réunion son intention de trouver un médiateur pour une sortie ordonnée de Jovenel Moïse du pouvoir. 

« De manière informelle, le sénateur Latortue avait parlé avec un responsable de la Religion pour la Paix pour une éventuelle médiation. Cette demarche a été initiée auprès de la Religion pour la paix avant le 7 février. Après cette date, on est face à une autre réalité politique et une autre ligne de combat », s'est empressé d'élucider M. Syriack. 


« Les réponses envoyées à Religion pour la Paix traduisent l'expression d'une unité d'action. Les forces politiques sont en pourparlers pour définir une unité d'action. Si éventuellement, elles devraient participer à un processus de médiation, ce sera fait de façon unitaire »,  a fait remarquer le porte-parole de l'OPL.


Danio Syriack dit prendre acte de la position du Secteur democratique. Cependant, croit-il, il y a la nécessité d'un dialogue ou d'une médiation. Toutefois, nuance-t-il, « on ne peut entrer en négociation avec le pouvoir en place qui est un pouvoir à déloger ». 

 Autres points de discordes du Secteur démocratique envers la structure Religions pour la Paix, résident par le fait, de sa dépendance liée aux privilèges accordés par le Pouvoir PHTK à certains de ses membres. 

Pour le Secteur démocratique et Populaire, « il est, du point de vue de la morale politique, inacceptable de s’engager dans une entreprise de dialogue pendant que les groupes armés proches du pouvoir continuent de massacrer et de terroriser la population. »


Le Secteur démocratique préconise par ailleurs une médiation qui dépend de deux facteurs dont la reconnaissance par Jovenel Moïse de la fin de son mandat constitutionnel et son engagement à laisser le pouvoir immédiatement, et la médiation devrait être conduite par des hommes et des femmes crédibles, jouissant, indique-t-il, d’une bonne réputation, totalement indépendants du pouvoir en place. 

Le Secteur démocratique et Populaire reproche en effet à la plateforme Religions pour la Paix « son silence complice sur des dossiers brûlants, tels: les massacres d’Etat perpétrés dans les quartiers populaires,le respect de l’article 134-2 de notre constitution, l’assassinat du bâtonnier Dorval et de Gregory St Hilaire, la décision de Jovenel Moise de procéder illégalement à la mise à la retraite de 3 juges de la Cour de Cassation, le référendum inconstitutionnel de Jovenel Moise, le Conseil électoral illégitime, partisan et illégal de Jovenel Moise. »


Intervenant ce mercredi sur les ondes de Magic 9, le sénateur Youri Latortue, président de AAA dément avoir écrit à Religions pour la paix. 


« Nous avons eu une rencontre dans laquelle Religions pour la Paix y était. À l'issue de la rencontre, je me suis adressé au Monseigneur Pierre Raymond Dumas pour lui montrer l'importance de jouer leur force morale afin d'éviter la crise du 7 février 2021 en disant à Jovenel Moïse que son mandat arrive à terme », a expliqué le chef de AAA. 


« L'opposition est plurielle et de différentes tendances. Toutefois elle s'entend sur deux questions conjoncturelles à savoir la façon dont Jovenel Moïse mène la barque du pays et sa date de départ le 7 février 2021 », a indiqué l'ex élu de l'Artibonite. 


« En ce sens, quand une décision est en train d'être prise, elle suscite des débats. Les débats doivent se faire de manière démocratique. On étudiait les moyens pour qu'il y ait un départ ordonné de Jovenel Moïse avant la date du 7 février », a expliqué Youri Latortue qui pense que l'opposition doit garder sa ligne et ne doit entreprendre de dialogue avec le locataire du palais national qui doit plier bagage. 

 

L'ex parlementaire dit rester dans la logique de continuer la concertation entre eux et d'autres secteurs pour planifier un départ ordonné. 

« Il y a une prise de position de différents secteurs du pays qui n'a pas changé parce que les lois n'ont pas changé, la constitution reste la même. On avait une logique constitutionnelle, légale », a-t-il avancé comme pour montrer son attachement à la bataille visant à renverser Jovenel Moïse. 


 

 

Par Michel Césaire

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Apr 19, 2021
Après une pause due au mouvement de boycott lancé par les arbitres, le championnat national de football a repris ses droits dans les stades du pays ce week-end.