PubGazetteHaiti202005

Moïse Jean Charles contre l'autorisation de l'entrée du vaccin anti-covid-19 en Haïti 

Jean Charles Moïse, leader PPD

Le mardi dernier 16 mars 2021, lors d'un conseil des ministres en Haïti, il a été autorisé au ministère de la santé publique et de la population de se procurer les vaccins anti-covid-19. Une décision que le leader du parti politique Pitit Dessaline ne voit pas d'un bon oeil. Selon lui, c'est une décision irresponsable.

Dans cette résolution, le conseil des ministres, suite à un ensemble de considérations a conclu sur la nécessité pour le pays de suivre le processus de la campagne de vaccination contre le coronavirus.

"Considérant que ces vaccins sont mis sur le marché en dehors des circonstances normales, et des solutions habituelles de transfert des risques ; que les fabricants hésitent à fournir ces vaccins sans que ne soient couverts les risques qu’ils encourent", lit-on dans cette résolution prise en conseil des ministres.

Plus loin, le conseil amplifie ses doutes et ajoute qu'il "considère que tous les pays qui reçoivent leurs vaccins anti-COVID-19 par le biais de la Facilité COVAX sont tenus d’exonérer les fabricants de toute responsabilité quant aux effets indésirables graves résultant de l’utilisation ou de l’administration d’un vaccin et de les indemniser contre les pertes qu’ils pourront subir suite au déploiement et à l’utilisation de ces vaccins ; que, pour ce faire, ces pays doivent signer un accord type d’indemnisation".

En depit de tous ces doutes qu'émet le conseil des ministres à travers cette résolution, quant à la fabrication des vaccins contre le coronavirus, il a quand même dit considérer et reconnaître "la nécessité pour le pays de disposer de vaccins anti COVID19 au bénéfice de la population". En ce sens, la résolution "entérine les démarches entreprises par le Ministère de la Santé publique et de la Population en vue de se procurer ces vaccins". 

En réaction, le leader du parti politique Pitit Dessaline, Moïse Jean Charles, dénonce cette autorisation comme une décision irresponsable de la part de l'État haïtien. L'ancien sénateur avance que cette mesure n'a pas de justification tenant compte que le nombre de contamination en Haïti n'est pas proportionnel à celui des autres pays fortement frappés par la covid-19. 
Il ajoute que même les pays largement touchés par le coronavirus sont en train de prendre la décision d'arrêter l'administration des vaccins anti-covid-19 vu les effets secondaires de ces derniers sur leur population.

Entre-temps, selon le dernier bilan du ministère de la santé publique et de la population (MSPP), en date du 9 mars 2021, le pays compte 12 664 cas de contaminations, 250 personnes décédées et 10 177 guéris de la covid-19.

 

 

 

Par Juhakenson Blaise

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Apr 19, 2021
Après une pause due au mouvement de boycott lancé par les arbitres, le championnat national de football a repris ses droits dans les stades du pays ce week-end.