Ferme Latortue

Carnaval 350:- « Sajès pa lachte », dixit Michel Martelly après avoir abandonné le défilé du Cap

Michel Martelly


Le Président autoproclamé du compas, Michel Martelly, s'est adressé à la population du Nord avant de quitter la ville du Cap suite à l'attaque armée perpétrée contre son char par des individus non identifiés le deuxième jour gras. "Sajès pa lachte", a lâché l'ex président apparemment très affecté par l'incident ayant causé un blessé dans son camp.

Dans une vidéo diffusée sur la page facebook de Sweet Micky, Michel Martelly explique avoir pris la décision d'abandonner le défilé après avoir entendu ce qui se passait à Port-au-Prince et après que « des rafales d'armes aient interrompu le déroulement du carnaval et surtout pour éviter que la population continue de pleurer des morts ou des blessés ».

Martelly dit avoir décidé de sortir son char dans la deuxième ville du pays en raison de l’importance du carnaval « considéré comme le plus grand événement culturel du pays ». Cela aurait été, selon l’ex Président, la plus grande occasion pour fêter les 350 ans de la ville du Cap. Il remercie les gens du Nord pour « l'accueil plein d'amour qu'ils lui ont réservé ».
À l'annonce de la venue au Cap Haïtien de Sweet Micky, des membres de la population et des opposants s'étaient mobilisés pour empêcher sa participation au défilé:  blocage  de routes à l'aide de pneus enflammés et des camions et destruction de stands et chars allégoriques. Parallèlement, l’Ex président -chanteur allait être accueilli par plusieurs centaines de capois criant « Yo Paka Bare n », le slogan de la méringue 2020 de Sweet Micky,  devenu le temps de la période carnavalesque le message de ralliement des « Tèt Kale » pour vraisemblablement 2022.

« Mwen wè sa nèg yo pè a klè, Sajès pa pa lachte, mwen « su » gen moun ki pare pou mete dlo nan je nou ankò. Moun okap pa merite sa », a repris le chanteur visiblement déjà en campagne pour les prochaines élections. 

Avant qu'il ait décidé de quitter la ville, après avoir défilé tout seul sur le parcours, il s'en est pris aux hommes politiques: 
« Jodi a politisyen vle fè tout bagay tounen politik nan peyi a, jodi a sajès mwen dim anile soti Sweet Micky sou pakou a », dit-il 
Selon l'ex président, certaines personnes peuvent crier victoire après sa décision s'ils le veulent mais pour lui « se Viktwa pou Pèp la ». Un ancien slogan utilisé lorsqu'il était au pouvoir.

Par ailleurs, Michel Martelly, qui n'a jamais raté une occasion pour s'attaquer à ses opposants dont les journalistes Liliane Pierre Paul et Jean Monard Métellus qu'il affuble de tous les épithètes dans ses méringues, affirme avoir toujours prêché l'amour. Il demande qu' « on mette fin à l'hypocrisie et qu'on fasse les choses autrement ».

Immédiatement après l'annonce de l'absence de Sweet Micky mardi au défilé des festivités du carnaval, le calme était revenu dans la Cité Christophienne. Le comité du carnaval a pû sans grande difficulté organiser son défilé avec des groupes comme Tropicana, Septen, Ambyans Tèt Dwat, Bèl Look. Les Capois ont dansé leur carnaval dans la tranquilité jusque dans la matinée du mercredi des cendres.

 


LA GAZETTE

Category

Politique

Culture

Economie

Sport